Choisir au mieux un tunnel d’agility

Parmi les nombreux obstacles à franchir en agility, le tunnel est l’obstacle de passage qui suscite le plus d’appréhension chez le chien. Pourtant, un parcours peut en compter plusieurs et le retrait de votre animal face à un tunnel est pénalisé en compétition. C’est pourquoi, il est judicieux d’habituer votre chien au franchissement des tunnels, en l’entraînant régulièrement chez vous. Cela implique de vous doter d’au moins un tunnel. Découvrez comment le choisir.

Quel type de tunnel d’agility acheter ?

Les tunnels ont pour but de mettre à l’épreuve l’agilité du chien et sa capacité à se mouvoir dans un espace étroit. Plongé dans le noir, l’animal progresse grâce aux indications communiquées par son maître. Sur un parcours, on rencontre deux types de tunnels aux contraintes distinctes :

  • Le tunnel rigide qui garde sa forme. En compétition, sa longueur peut aller de 3 à 6 mètres.
  • Le tunnel souple, aussi appelé chaussette, dont seule l’entrée est rigide. Le reste du tunnel est déroulé par le chien au fil de son avancée. Il peut mesurer entre 2,5 et 3,5 mètres.

Tous deux ont généralement un diamètre de 60 cm. Le tunnel souple déstabilise davantage le chien car il est plus compliqué de s’orienter à l’intérieur. Vous comprenez alors qu’il existe une réelle différence de niveaux de difficulté entre ces deux types de tunnels. C’est pour cette raison qu’il est pertinent de posséder un tunnel rigide et un tunnel souple. L’association des deux permet d’organiser la progression de l’apprentissage de votre chien relative au franchissement des tunnels.

Tunnel d'agility

Comment choisir un tunnel d’agility ?

Au-delà des catégories « rigide » ou « souple », les différents tunnels se distinguent selon 4 critères :

  • Les matériaux de fabrication : ils doivent garantir la solidité du tunnel pour résister aux nombreux passages de votre animal. L’idéal est la toile de nylon montée sur une armature en acier.
  • La présence de fixations : si elles sont intégrées, elles permettent de stabiliser le tunnel de façon à ne pas effrayer le chien. En leur absence, il est conseillé d’en acheter pour les ajouter.
  • Les dimensions du tunnel : il convient de les choisir dans le respect de la progression du chien. Le mieux est de commencer par un tunnel de 2 mètres avant d’allonger la longueur jusqu’aux 6 mètres réglementaires pour le tunnel rigide et jusqu’au 3,5 mètres pour le tunnel souple.
  • La facilité de rangement : elle évite d’encombrer votre intérieur.

Où trouver un tunnel d’agility ?

Le plus simple et le moins cher est d’acheter son tunnel d’agility sur les sites Internet spécialisés. Cependant, si vous cherchez des obstacles homologués dans le cadre d’une compétition, sachez que seuls quelques fournisseurs les proposent. Les prix varient :

  • De 30 € à 200 € pour les tunnels d’entraînement ;
  • De 250 € à 400 € pour les tunnels homologués.

Même s’ils paraissent chers à l’achat, ils constituent un investissement utile dès lors que vous souhaitez développer les talents de votre chien en agility.

Ajouter votre commentaire