Nos astuces pour courir avec son chien

Même si les chiens ont naturellement besoin de se dépenser pour rester en forme, courir avec son compagnon à quatre pattes n’est pas inné. Pour partager le plaisir de la course à pied avec lui, voici quelques conseils qui vous permettront d’évoluer en toute sécurité.

Les prérequis pour courir avec son chien

Demander l’avis d’un vétérinaire

Toutes les races de chiens ne sont pas dotées des mêmes aptitudes physiques. C’est pourquoi il faut impérativement interroger votre vétérinaire sur la capacité de votre animal à supporter des efforts modérés de plusieurs dizaines de minutes. Une visite médicale sera aussi l’occasion de lui faire passer un bilan de santé complet. De plus, il est important d’attendre que votre chien ait terminé sa croissance, le temps que son squelette se renforce. Selon la race, cela peut durer de 7 mois à 20 mois. Certaines races sont également plus adaptées pour la course à pied.

Limiter les risques d’accidents

Votre protection et celle de votre chien passent d’abord par un équipement adapté. Celui-ci doit vous assurer une liberté de mouvement, de façon à éviter les chutes. Oubliez la laisse traditionnelle qui vous déséquilibrerait et blesserait votre chien. Il faut vous munir de l’indispensable trio : ceinture, laisse amortisseur et harnais. Enfin, avant de vous lancer, votre chien doit avoir acquis les bases de l’éducation canine. Cela évitera qu’il ne vous tracte de manière incontrôlée.

Les conditions d’entraînement à la course à pied avec son chien

Faire évoluer l’entraînement progressivement

Avant tout, vous et votre chien devez habituer vos muscles et vos tendons aux chocs sur le sol, en choisissant de larges chemins de terre. Au fil des séances, vous vous renforcerez musculairement, limitant grandement les risques de blessures. Une séance est d’autant plus efficace si elle se compose d’une phase d’échauffement, alternant marche et trot lent, ainsi que d’une phase de course à rythme modéré. En aucun cas vous ne devez tirer sur la laisse pour le tracter, seul l’inverse doit se produire. A mesure que vous gagnerez tous deux en aisance vous pourrez allonger les temps de course, accélérer le rythme ou encore accéder à des chemins plus techniques.

Etre attentif à l’état physiologique de son chien

Votre vigilance doit se traduire de la façon suivante :

  • Contrôlez l’alimentation de votre chien. Il faut s’assurer qu’elle soit riche en protéines et en calcium afin de compenser les efforts fournis. Un suivi du poids de votre animal vient compléter cette surveillance. Par ailleurs, évitez de nourrir votre compagnon moins d’une heure avant une séance.
  • Surveillez l’hydratation de votre chien. Ce dernier a besoin de boire très souvent quand il se dépense. Par conséquent, pensez à emporter un récipient ainsi que de l’eau et ménagez des pauses toutes les 15 minutes pour le réhydrater. De même, ne sortez jamais par temps trop chaud au risque de l’exposer à un risque de déshydratation.
  • Vérifiez l’absence de blessures aux pattes et de tiques au retour de chaque sortie. Puis, prodiguez les soins nécessaires.

Les astuces pour inciter son chien à courir à ses côtés

Savoir motiver son chien

Si votre chien traîne de la patte pour courir avec vous, ne désespérez pas. Deux méthodes peuvent stimuler sa motivation pour courir :

  • L’éducation positive. Il s’agit de l’encourager à courir en lui présentant quelque chose qui l’intéresse vraiment ou qui lui fait envie. Cela peut être un proche courant au-devant, un jouet ou encore une friandise. Ne manquez pas de le féliciter au cours de sa progression.
  • La frustration. Cela consiste à l’obliger à rester assis face à des chiens actifs qui s’amusent. Une fois lancé, il n’aura plus qu’une envie, faire comme ses congénères. Encouragez-le en ce sens.

Apprendre à son chien à suivre une trajectoire

Un vrai travail de discipline doit être mis en place pour arriver à courir avec son chien sans encombre. Dans le cadre de cette démarche, deux problèmes peuvent survenir :

  • Votre chien vous saute dessus. Dans ce cas, opposez lui un « non » ferme et montrez lui vos fesses afin qu’il arrête. Au-delà de ça, pensez à le faire se dépenser avant chaque entraînement pour évacuer le trop plein d’énergie. Ensuite, faîtes-le se concentrer en l’incitant à avancer au pas avec vous, puis accélérez progressivement tant qu’il reste calme à vos côtés.
  • Votre chien change constamment de direction. C’est sur la laisse qu’il faut agir. Vous devez la maintenir fermement d’un côté tout en donnant des instructions claires. De plus, si votre animal se place devant vous en freinant, n’hésitez pas à la bousculer gentiment.

Ajouter votre commentaire