Comment choisir son baudrier de canicross ?

Ceinture pour courir avec son chienEn raison des nombreux à-coups qui peuvent survenir, la pratique du canicross met votre corps à rude épreuve. Heureusement, la ceinture de traction est là pour protéger votre dos des risques de blessures. Mais, pour qu’elle joue pleinement ce rôle, il faut savoir bien la choisir. Voici quelques conseils pour vous guider.

Un achat incontournable pour courir avec son chien

Par souci d’économie, certains sont tentés de ne pas acheter un matériel spécifique pour le canicross en recourant à des solutions alternatives. Or, une ceinture fabriquée artisanalement chez vous, que ce soit avec une laisse ou tout autre matériel, est déconseillée pour plusieurs raisons :

  • Elle n’affichera pas la même résistance qu’une ceinture technique spécialement conçue pour le canicross. Ainsi, elle se cassera en peu de temps, avec les risques que cela comporte pour vous et votre chien.
  • Elle offrira un mauvais maintien, ce qui vous brisera le dos.

Alors, achetez une vraie ceinture adaptée dont les prix démarrent autour de 30 €.

Une ceinture ou un baudrier de canicross ?

La ceinture de canicross se fixe uniquement à la taille, tandis que le baudrier s’enfile comme une culotte. Le choix entre l’un ou l’autre dépend de la façon dont vous pratiquez le canicross. La ceinture a l’avantage d’être légère au point qu’elle offre une plus grande liberté de mouvement. Cependant, elle peut parfois avoir tendance à remonter. C’est pourquoi, le baudrier est fortement conseillé dès lors que vous possédez un chien puissant pour tracter, ou que vous courez avec plusieurs chiens en même temps. Le point de traction, situé au niveau de vos hanches, sera plus stable.

Un modèle adapté à vos besoins

Tout comme les laisses, Il existe plusieurs modèles de ceintures et de baudriers de canicross sur le marché. Leurs caractéristiques sont à considérer par rapport à vos attentes. Il convient notamment de regarder :

  • L’ergonomie : la forme doit épouser parfaitement vos hanches et votre dos afin de garantir un bon maintien.
  • La largeur : plus elle est importante et mieux la pression est répartie sur la colonne vertébrale. Cependant, cette largeur ne doit pas être source de gêne.
  • Le poids : une équipement léger permet de gagner en aisance, voire en vitesse, durant la course.
  • Les matériaux : ils doivent être respirants afin de limiter la sudation.
  • Le système d’attache : il peut être plus ou moins rapide.
  • Les accessoires : il s’agit principalement d’éléments de rangement pour stocker le petit matériel. Leur présence et leur nombre varient selon le modèle.

Ajouter votre commentaire